WWMeteorites hunting team
Les Octaèdrites


 
 
Les octaédrites représentent la très grande majorité des sidérites, incluant 13 groupes chimiques différents de sidérites sur les 14 existants : IVA, IAB, IIAB, IIIAB, IC, IIC, IIICD, IID, IIE, IIIE, IIF, IIIF, IIG. Seule les IVB ne possèdent pas d’octaédrites dans leurs membres, du fait d’un très haut contenu en nickel qui rend les structures de cristallisation éventuellement présentes très ténue et invisibles à l’œil nu. 
 
Le nombre de membres par classes est extrêmement variable, les classes chimiques des octaédrites les moins représenté étant celle des IIF (en commun avec les ataxies) et IIG (en commun avec les hexaèdrites). Quant au groupe le plus occurrent, il s’agit de celui des IIIAB avec plus de 250 membres. 
 
Jusqu’aux découvertes de nouvelles météorites dans les déserts chauds, les octaédrites étaient le type massivement majoritaire présenté dans les colletions mondiales, avec pourtant un pourcentage de chutes observées faible (4.5%). Cela s’explique par plusieurs facteurs. Les sidérites sont des roches plus aisément différenciables que les autres roches météoritiques, si on les compare aux roches terrestres. Il suffit de regarder leur densité, leur réaction au magnétisme, leur dureté et cohésion pour comprendre qu’il s’agit de minéraux étrange, et donc dignes d’êtres ramassés (plus que des chondrites ou achondrites qui ressemble plus à de vulgaires « cailloux »). De plus les sidérites ont un temps de conservation plus grand que les chondrites et achondrites, l’écart étant d’autant plus grand que le climat est humide. Cela aussi a permit de nombreuses découvertes fortuites de sidérite, faute d’autres météorites à découvrir. Pour finir, on peut aussi comprendre l’abondance des météorites dans les cabinets de curiosités, puis dans les musées, en se rappelant que les sidérites sont généralement des chutes multiples, avec des masses totales connues atteignant facilement la tonne.

Structures de Widmanstatten, visibles sur les faces poiles d'octaédrites attaquées à l'acide nitrique