WWMeteorites hunting team
Les Nakhlites


Les nakhlites sont nommées d’après la seule chute observée du groupe, celle de Nakhla, en Egypte durant l’année 1911. On prétend que cette chute, sous forme d’une pluie de météorites, aurait fait au moins une victime, un chien qui se trouvait au mauvais endroit au mauvais moment ! 
 
Les nakhlites ont un âge de formation assez élevé, comparé aux shergottites, avec environ 1,3 milliards d’années. Composées principalement de clinopyroxène, on pense qu’elles sont des cumulas de la croûte profonde de Mars, même si certaines études avancent actuellement d’autres mécanismes de formation plausibles. Les nakhlites présentent en outres des traces d’altérations aqueuses, dont certaines relativement récentes (0,7 milliards d’années) qui pourraient nous en apprendre énormément sur les conditions de présence d’eau sur Mars, aujourd’hui et par le passé. 
 
Le nombre de nakhlites est très réduit, avec seulement cinq représentantes hors de l’antarctique : Nakhla, Lafayette, Govenador Valaderes, NWA 817 et NWA 998. Lafayette et Govenador Valaderes ont en fait été « redécouvertes » dans des réserves muséales en 1931 et 1958, sans indication de date de chute ni de lieu de découverte, et sont vraiment très semblables à celle de Nakhla ; il n’est pas à exclure que ces deux météorites soient en fait des spécimens de la chute originelle oubliés dans des fond de tiroirs.

Vue de la croûte de fusion de la météorite de Lafayette, orientée lors de sa chute à travers l'atmosphère