WWMeteorites hunting team
Les Mesosidérites


 Mesosidérite vient du grec, de sideros = fer, et de meso = milieu/centre (et part extension moitié). Les mesosidérites sont toujours composées d’un mélange, à parts volumiques quasi égale, de ferronickel et de silicates. 
 
La partie silicatée des mesosidérites est principalement composée de plagioclases et de pyroxènes (rarement d’olivine) très métamorphisés que l’ont pourrait comparer aux achondrites HED, la matrice métallique montrant quant à elle souvent des structures de Widmanstätten. Cela conduit à la conclusion que les mesosidérites pourraient résulter d’une immersion de roches achondritiques dans un liquide ferrométallique, conséquent à un impact suivi d’un échange de matière entre deux corps parents de grande taille. La structure mixte montre que cela n'a pas été suivi d’une ségrégation gravifique bien que les silicates aient été subséquemment peu à extrêmement métamorphisés…. Ceci est corroboré par des mesures qui donnent les mesosidérites pour très anciennes (par exemple Vaca Muerta 4.478 +/- 0.09 milliards d’années), époque où les impacts entre astéroïdes étaient extrêmement nombreux. 
 
Les structures macroscopiques observées dans les mesosidérites variant énormément, l’établissement de sous-groupes clarifiant un peu les choses a été tente en 1971 (Powell) et 1978 (Floran) 
 
Type 1 : Recristallisation minimale 
 
Type 2 : Recristallisation modérée 
 
Type 3 : Recristallisation importante 
 
Type 4 : Refonte intergranulaire 
 
 
 
Cette classification ne prenant en compte que la structure, et non pas aussi la composition minéralogique, il a été propose graduellement, à partir de 1984 (Hewins) et jusqu'à nos jours pour chacune des quartes catégories précédentes, une subdivision en trois type : A, B et C… 
 
Grosso Modo, le taux de plagioclase est décroissant et le taux d’orthopyroxène croissant du groupe A au groupe C. Pour simplifier, cela représente une augmentation de la profondeur de recristallisation de la roche, faisant passer les silicates d’un équivalent eucritique à un équivalent diogénitique (certaines mesosidérites C on même été classifiées en premier lieu comme diogènites riches en métal...). Une classification complexe due à la grande diversité des mesosidérites. Seuls les groupes 1A, 1B, 2A, 2C, 3A, 4A et 4B contiennent des membres…

NWA 3339, Mesisidéreite de type A, trouvaille wwmeteorites