WWMeteorites hunting team
Les Howardites


Les howardites sont nommées d’après le scientifique anglais Edward Charles Howard qui réalisa et publia, avec le chimiste français Louis de Bournon, une des premières descriptions chimiques d’une météorite (étude 1802, publication 1804). 
 
Les howardites font parties du groupe des HEDO (Howardites, Diogènites, Eucrites, diogènites à Olivine), ayant pour origine l’astéroïde Vesta-4. Ces météorites sont sans exception bréchiformes, mélange de roche basaltique (eucrites) et de roches plutoniques (diogènites) avec un ratio supérieur à 9/1 (en dessous duquel on a alors à faire à des eucrites polymictes). 
 
L’origine de leur formation remonte à un ou plusieurs impacts très violents qui ont arrachés une épaisseur importante de la croûte astéroïdale, libérant ainsi les matériaux nécessaires à la constitution des roches howarditiques (eucrite en surface et diogènite en profondeur). Les débris résultant se sont redéposés à la surface de Vesta, du fait de la gravité assez importante de celui-ci, et se sont réagglomérés. 
 
A l’instar des roches régolithique de la surface lunaire, les howardites montrent un contenu en gaz noble consistant, chimiquement et isoptopiquement, avec les valeurs observées dans le vent solaire. Ceci suppose un temps de séjour en surface du corps parent plutôt long, permettant l’établissement d’un équilibre chimique relatif avec ce dernier, avant une nouvelle éjection, due encore une fois due à un impact. Une des sources actuellement privilégiées pour les howardites est un cratère de grande taille découvert par le télescope spatial Hubble à proximité du pôle sud de Vesta-4.  
 
On peut occasionnellement trouver parmi le mélange de fragments rocheux différenciés des matériaux chondritiques, vestiges du ou des corps impacteurs.

K117 (nom provisoire), une howartite typique, trouvaille wwmeteorites