WWMeteorites hunting team
Les chondrites H


 
Les chondrites de type H sont des roches météoritiques formées dans un milieu chimiquement assez réducteur, et qui contiennent de ce fait toujours plus de 12% de fer à l'état libre/natif (d’ou le nom de type H, pour « High metal »). Les chondres restent relativement petits, rapportés aux chondres des autres classes de chondrites ordinaires. Une autre différence notable avec ces dernières est l’abondance relative des type pétrologiques : si les L et LL sont majoritairement de type 6, les H sont le plus souvent du type 5. 
 
Dans le groupe des chondrites H, on estime que environ 5% sont des brèches, ce qui reste faible pour les chondrites ordinaires. Cela dénote une histoire moins mouvementée que pour les types L et LL dont les corps parent respectifs semblent avoir subit régulièrement de violents impacts de 4,55 à environ 0,5 milliards d’années.  
 
Parmi les H célèbres, on peut citer la météorite de Zag, tombée au début d’août 1998 au sud du Sahara occidental et qui a été classifiée comme une brèche régolithique H3-6. Dans les parties de type H4 de cette superbe météorite, furent trouvés des cristaux de halite (chlorure de sodium, même composition chimique que le sel de table) bleutés, et dans ceux-ci furent repérées des inclusions liquides. Rapidement déterminées comme étant de l’eau, la question fut de savoir si ces formations étaient le résultat de la manipulation humaine et/ou de l’environnement terrestre, ou si il s’agissait d’eau liquide datant des tout débuts du Système Solaire. L’analyse permit de confirmer la deuxième hypothèse, et l’étude des rapports isotopiques pour le xénon et l’iode démontra même que Zag était une roche chondritique extrêmement primitive. 
 
S’appuyant sur la découverte de bactérie datées à plusieurs millions d’années et encore fonctionnelle dans des dépôts de halite terrestre, certains scientifiques ont supposés que des météorites tel que Zag pourraient portées en elles des traces de bactéries non-terrestres encore viables. Cette supposition est bien entendue à la limite entre roman d’anticipation/science fiction et théorie scientifique.


Agen, chondrite de type H5 tombée en France en 1814