WWMeteorites hunting team
Les chondrites à Forstérite


Les chondrites à forstérite sont nommées ainsi à cause de leur haute teneur en olivines riche en magnésium : la forsterite. Les seuls spécimens que l’on possède ne se présentent pas sous forme de météorites individuelles, mais sous forme d’inclusions dans une classe d’achondrites particulières, les aubrites. La zone du Système Solaire où l’impact ayant mené à ce mélange à eu lieu confirme les résultats d’analyses obtenus sur ces chondrites. 
 
En effet les roches chondritiques de type F possèdent une signature isotopique de l’oxygène unique, et, tout comme les chondrites de type K, un état d’oxydation intermédiaire entre les chondrites H et les chondrites à enstatite. Or, les aubrites sont des achondrites à enstatite dérivant vraisemblablement des chondrites EH et/ou EL, ce qui confirme donc bien la zone supposée de formation des chondrites à forstérite, commune a ces dernières classes. 
 
L’exemple le plus connu, et surtout le seul, est celui de la météorite de Cumberland Falls, qui permit la découverte du groupe des chondrites F.  
 

Cumberland Falls, une aubrite contenant comme xenolithes des fragments  
de chondrite de type F (ici en noir, chondres plus clairs bien visibles)